Category Archives: Lithuania

USA | US supplies anti-tank systems to Eastern Europe

As reported by the US Department of Defense, the Pentagon contractors received a contract for the production of the Javelin Weapon System for a number of foreign countries.

“Raytheon-Lockheed Martin Javelin JV, Tucson, Arizona, was awarded a $307,535,950 modification (P00107) to Foreign Military Sales (Australia, Estonia, Lithuania, Turkey Taiwan and Ukraine) contract W31P4Q-13-C-0129 for Javelin Weapon System full-rate production. Work will be performed in Tucson, Arizona, with an estimated completion date of Aug. 31, 2021. Fiscal 2018 other procurement, Army funds in the amount of $307,535,950 were obligated at the time of the award. U.S. Army Contracting Command, Redstone Arsenal, Alabama, is the contracting activity.”

“Nationalist” March in Central Vilnius on Lithuania’s 100th Birthday Ends Up in Usual Neo-Nazi Spirit

It started off as a sanitized version of neo-Nazi culture made to look like just “mainstream nationalist.” But by the time the event reached its peak, it featured hundreds of people carrying torches through some of the oldest streets of Vilnius Old Town, while worshiping a banner featuring six alleged Nazi collaborators, five of them deeply implicated in the Holocaust per se, thereby symbolically expressing some kind of glee at the successful ethnic cleansing which these “heroes” supported. The Catholic Church gave the events a de facto  blessing. The two open voices of morally clear protest were of the Jewish activist Daniel Lupshitz and the Catholic professor Dr. Andrius Kulikauskas. Defending History’s Julius Norwilla and Dovid Katz monitored the event.

Accused of defending the constitution

On November 21, 2017 in the Lithuanian city of Klaipeda there were hearings on the case of three Lithuanian citizens – Giedrius Grabauskas, Žilvinas Razminas and Oleg Titarenko. In March 2015, they participated in a picket against the deployment of NATO troops in Lithuania. Picket passed in front of the US Embassy. Their requirements corresponded to the Lithuanian constitution, Article 137 of the constitution stipulates that the replacement of weapons of mass destruction and foreign military bases is prohibited on the territory of the Republic of Lithuania. But Lithuanian establishment recognized these actions as anti-state.
In the framework of this case searches were carried out in the apartments of eleven Lithuanian citizens. Computers, books, telephones, newspapers, documents, leaflets, cassettes and other things were seized there. As a result, the prosecutor’s office asked the court to sentence one of the defendants to 3.5 years on probation, the second to 90 days of arrest, and the third – to a fine of 3 thousand euro.
The trial of anti-war activists continues.

Comment l’OTAN justifie la collaboration nazie en Lettonie par Karine Bechet-Golovko

L’OTAN lance une vidéo pour légitimer le combat des « partisans » nazis lettons, les « Frêres des forêts », et les transformer en grands combattants contre les russes. En plus d’une réécriture de l’histoire, il s’agit presque d’un appel au meurtre lancé contre les russes et la Russie.

La vidéo de l’OTAN commence par une confusion entre soldats « russes » et armée « soviétique ». L’idée est de montrer que les « Frêres des forêts » se battaient contre les russes et non contre les soviétiques, puisque des lettons aussi faisaient partie de l’armée soviétique …
Ensuite, il s’agit d’expliquer que ces « quelques hommes », preque des civils innocents forcés par la situation, voulaient lutter contre « l’occupant » russe qui, après la Deuxième guerre mondiale, occupait tous les territoires libérés. Rappelons ici deux éléments. L’Armée rouge a libéré l’Autriche puis s’est retirée dans quelques années car 1) il n’y avait aucune volonté de la population à passer du système capitaliste au système communiste 2) parce que l’Autriche n’a jamais fait partie de l’Empire russe, à la différence de la Lettonie – sur ces deux plans. La soi-disant « occupation » de la Lettonie par les communistes et son rattachement à l’URSS s’expliquent par le fait que la grande indépendance lettonne a eu lieu quelques années après la chute de l’Empire russe. C’est tout. Ensuite, les cadres communistes dans le pays étaient justement lettons.
La vidéo présente des personnes, qui sont les témoins de cette grande époque de la lutte patriotique lettone contre l’occupant soviétique. Cet occupant qui a eu le malheur de libérer, manifestement, le pays contre sa propre volonté d’une occupation nazie plutôt bien vécue et appréciée. Dans les années 40, les habitants de Lettonie étaient soit dans les rangs de l’Armée rouge et de ses partisans et étaient alors persécutés, soit dans ceux de l’armée nazie et de ses polizei et autres aides nationaux et massacraient allègrement. L’étrange neutralité « du letton moyen » est un mythe récent servant à justifier la réécriture de l’histoire et à légitimer la politique de russophobie, qui sert de paradigme internationale « dans la lutte du bien contre le mal ».
La porte-parole du Ministère des affaires étrangères russe, M. Zakharova, s’est érigée contre cette publication. Elle rappelle que les « Frêres des forêts » sont une organisaiton créée et financée par les services spéciaux occidentaux après la Seconde guerre mondiale pour faire reculer politiquement l’URSS par rapport à sa victoire militaire. Pour cela, ils ont embauché les anciens polizei, les collaborateurs dans l’administration lettone, les officiers et les militaires lettons qui travaillaient pour les SS. Bref, rien que des personnes très respectables. Cette organisation a réalisé plus de 3000 actes de diversion, essentiellement dirigés contre la population civile, jusque dans le milieu des années 50.
Au sujet du mythe de la neutralité lettonne
En ce qui concerne la participation des lettons dans les rangs SS entre 1941 et 1945, toute une page est disponible sur le site du ministère des affaires étrangères russe. Il s’agit de la tristement connue Légion lettonne, unité de la Waffen SS, qui était composée de deux divisions: la 15e division SS de grenadiers et la 19e division SS de grenadiers, dont la mémoire est toujours célébrée par un défilé dans les rues de Riga, bien que le pays fasse partie de l’UE. Voir à ce sujet, notre texte L’Europe aime les nazis quand les nazis n’aiment pas la Russie.
Pendant la guerre, la légion SS lettonne a participé aux pogroms, au nettoyage ethnique contre les juifs, à la persécussion des communistes, aux fusillades de masse des populations civiles, etc. Rien que sur le petit territoire de ce petit pays, il fut créé entre 1941 et 1945 exactement 46 prisons, 23 camps de concentration et 48 gettos juifs. Selon les données officielles, rien que par les SS et les collaborateurs lettons, ont été tués 313 798 civils (dont 39 835 enfants) et 330 032 soldats soviétiques.
Dès l’automne 1941, sur le fondement des bataillons d’autodéfense, ont été formés par les SS des bataillons de polizei qui étaient chargés des basses oeuvres. Certains furent envoyés, notamment, combattre les partisans dans la région russe de Pskov ou encore en Biélorussie. 41 bataillons de 300 à 600 personnes furent ainsi constitués en Lettonie (23 en Lituanie et 26 en Estonie). Au fur et à mesure de la guerre, les bataillons lettons furent plus profondément intégrés dans l’armée nazie et dans les structures SS: brigades motorisées, Légion lettonne SS, brigades de volontaires etc.
Ce sont ces anciens collaborateurs et SS qui ont rempli les rangs des « partisans » lettons, ces « Frêres des forêts ». Mais de tout cela, l’OTAN ne parle pas. Finalement, c’est logique. Ce sont bien ceux qui ont mis sur pied ces organisations nazies après la Deuxième guerre modiale pour lutter physiquement contre l’URSS et la Russie, qui utilisent aujourd’hui une image « photoshopée » de cette époque, toujours contre la Russie, cette fois-ci dans une guerre virtuelle. Même si la vidéo est à la limite de l’appel au meurtre …
Doit-on laisser justifier l’horreur contre laquelle se sont battus nos aïeux? A moins que nous n’ayons pas tous la même histoire …

USA | US military offensive in Eastern Europe

Last month the USA organized numerous military drills in Eastern Europe. Here is its list taken from the official homepage of the United States army.

Swift Response 16 in Poland and Germany

Swift Response 16 includes more than 5,000 Soldiers and Airmen from Belgium, France, Germany, Great Britain, Italy, the Netherlands, Poland, Portugal, Spain and the United States and takes place in Poland and Germany, May 27-June 26, 2016.