Tag Archives: humanitarian problems in Donbas

Ukraine | Ukraine: Des safaris humains contre les civils du Donbass?

Comme dans un film d’horreur, l’on apprend que l’Ukraine organiserait des safaris humains pour riches occidentaux en mal de sensations fortes contre les civils du Donbass. Rien de personnel, c’est juste du business. Et comme la dépravation de l’homme ne connaît d’autre limite que sa mort, ce business peut être lucratif.

La République de Donetsk donne l’alerte, ou plutôt sonne le glas, comme le révèle en français le site Novorossia Today. Ainsi, le porte-parole, le capitaine D. Bessonov a déclaré aux journalistes:
début juin quatre personnes d’origine étrangère avaient payé les militaires ukrainiens pour pouvoir faire du « safari » en zone du conflit. Moyennant une certaine somme, ceux qui le souhaitent sont admis sur les positions ukrainiennes et peuvent faire de la « chasse » contre les civils
« Nos services de renseignement disposent des données fiables que ce genre de « safari » ont lieu chez les soudards des unités de la 30e brigade en zone de Mariinka et de la 93e brigade en zone de Dokoutchaïevsk. Le profit de ces « safari » va dans la poche de non seulement des militaire qui l’organisent, mais est aussi partagé entre les chefs des unités et de membres de l’état-major de l’OFU (NDT : Opération des Forces Unies dans le Donbass) », — a ajouté le capitaine Bessonov.
En plus des sources venant des services de renseignements, DNR a également recueilli des témoignages d’habitants. Des faits qui avaient déjà eu lieu en 2014, notamment confirmés par des déclarations dans les réseaux sociaux de riches «participants» occidentaux se vantant de partir dans le Donbass faire du tir contre les combattants.
La première réaction, saine et autoprotectrice, est le déni, le refus, le rejet. Comment peut-on organiser un business où la chasse à l’homme est le but? Ensuite, l’on se souvient que de tels crimes existent, de nos jours, en Afrique par exemple, où la chasse aux éléphants ne semble plus satisfaire les instincts meurtriers de riches dégénérés. Sans compter le récent scandale de l’Inde.
Ensuite, l’on se souvient que la guerre est toujours le lieu de business douteux, qui répond aux pires pulsions de nos cerveaux reptiliens, que la civilisation a parfois du mal à contenir. La pulsion de mort, la pulsion de meurtre fait partie de l’homme, qui normalement doit la contrôler. Ces guerres «hors règles» permettent à certains, en toute liberté, de laisser libre cours à ces pulsions. Dès le début du conflit, l’on a remarqué des annonces dans les réseaux sociaux proposant des «circuits touristiques» sur la ligne de front, évidemment sans aucune garantie de sécurité.
Ensuite, les enchères sont montées et l’Ukraine a proposé des circuits plus «intéressants» : les guerriers du dimanche aux poches bien remplies pouvaient tirer contre les positions des combattants. Les tarifs variaient selon qu’ils voulaient tirer depuis un tank, un lance-roquette ou autre chose. Tout est possible, ce n’est qu’une question de prix.
Mais ce n’est plus suffisant, les plus bas instincts peuvent être satisfaits en tirant sur des civils, qui ne peuvent se défendre. Et ce, dans les zones contrôlées par l’armée ukrainienne.
Pour qu’un homme se mette en chasse contre un autre homme, il faut qu’il puisse ne plus le considérer comme un homme, il faut qu’il puisse lui-même ne plus être un homme. Qu’il devienne un «surhomme», détenant un pouvoir de vie et de mort sur les autres.
Les politiques ukrainiens déclarent souvent que les habitants du Donbass sont des «sous-hommes», alors pourquoi ne pas les chasser contre argent comptant? La guerre peut aussi être un business rentable. Rien ne doit arrêter la liberté d’entreprendre.

Ukraine | After four years of conflict, uncertainty lingers for displaced Ukrainians – UN refugee agency

As the conflict in Ukraine enters its fourth year, nearly 1.6 million internally displaced people are struggling to find safety, adequate housing and access to employment, according to the United Nations refugee agency.

“Sporadic exchanges of fire in areas near the line of contact continue to damage civilian infrastructure, leading to new humanitarian needs and creating risks of displacement,” said Andrej Mahecic, spokesperson for the Office of the UN High Commissioner for Refugees, at today’s regular press briefing in Geneva.

Ukraine | Kiev coupe l’approvisionnement en électricité de la République Populaire de Donetsk depuis le territoire ukrainien

26 Jul 2017

Après avoir fait subir le même sort à la République Populaire de Lougansk (RPL) il y a quelques mois, l’Ukraine continue dans ses méthodes criminelles et stupides, en coupant depuis aujourd’hui minuit l’approvisionnement de la République Populaire de Donetsk (RPD) en électricité depuis le territoire contrôlé par Kiev.

Ukraine | Poroschenko muss improvisieren

Von Reinhard Lauterbach

Keine 24 Stunden nach der Räumung einiger Blockadeposten an der Grenze zum Donbass durch die ukrainische Polizei hat die Führung des Landes eine Kehrtwende angeordnet. Seit Mittwoch mittag gilt eine vollständige Abrfiegelung des Donbass für den Güterverkehr. Der Personenverkehr soll angeblich nicht betroffen sein; auch Lebensmittel für den Privatverbrauch würden nicht konfisziert, kommentierte Innenminister Arsen Awakow die Entscheidung. Grenzgänger berichteten dagegen von angestiegenen Wartezeiten und schikanösen Kontrollen.

Ukraine | Ukraine officially introduces blockade of Donbas

March 15, the Council of National Security and Defense of Ukraine decided to completely stop the movement of goods through the line of delimitation with the self-proclaimed republics of Donetsk and Lugansk. This was reported by the secretary of the department Alexander Turchinov. The employees of the Ministry of Internal Affairs of Ukraine, the National Police, the National Guard with the participation of the Security Service of Ukraine were instructed to stop the movement of goods through the contact line by rail and road and create conditions for attracting public control over the implementation of this decision.
«In addition, the National Bank of Ukraine, the Security Service of Ukraine were instructed to analyze the activities of the banking institutions of Ukraine, who has a share state banks of the Russian Federation capital, and make relevant proposals within a day, in particular, on imposing sanctions against them,» Turchinov summed up.
The CNSD motivates its decisions by the nationalization of Ukrainian enterprises, which the authorities of the Donetsk and Lugansk republics began on March 1. It should be noted that the nationalization in Donbas itself was provoked by the Kiev government itself. It was the republics response to the economic blockade, which fascist gangs began to implement with the support of some deputies of the Ukrainian parliament. This blockade was held with the tacit support of the Kiev government. After the beginning of nationalization the government made attempts to stop the blockade and disperse the right-wing radicals. However, these measures provoked fascist riots in several regions of Ukraine. In particular, in Lutsk they seized the meeting room of the regional council. Thus, the Kiev government fully satisfied the demands of the fascists. Obviously, the economic costs of breaking the trade with the Donbas for Kiev are less significant than the political consequences of the fascist rallies.