Un dirigeant communiste élu Premier ministre du Népal

Après la victoire électorale écrasante de l’alliance de gauche, le leader du Parti communiste marxiste-léniniste unifié (CPN-UML), KP Sharma Oli, assumera aujourd’hui le poste de Premier ministre du Népal en remplacement de Sher Bahadur Deuba. cet article provient de Cuba, du quotidien Granma (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et société)

Comme prévu, le groupe communiste a choisi Oli, 65 ans, comme porte-drapeau à la tête de l’exécutif, qu’il a déjà dirigé d’octobre 2015 à août 2016.

Dans un discours télévisé, Deuba a annoncé sa démission jeudi, deux mois après la débâcle de son parti, le Congrès népalais, aux élections législatives.

Peu de temps après, selon le calendrier établi, le président Bidhya Devi Bhandari a appelé Oli à la charge de premier ministre, et il a officiellement prêté serment lors d’une cérémonie à 16h00 heure locale.

Dans l’élection tenue en novembre et décembre le CPN-UML et l’allié du Parti communiste Centre maoïste (PCN-MC) ont atteint 121 et 53 sièges respectivement dans la chambre basse, composée de 275 sièges.

La semaine dernière, les communistes ont renforcé leur position après avoir remporté les deux tiers de l’Assemblée nationale (Sénat).

Le CPN-UML et le CPN-MC ont respectivement remporté 27 et 12 sièges sur un total de 59 sièges à la Chambre haute.

La Constitution de 2015 stipule que les sept assemblées provinciales, qui sont sorties des élections il y a deux mois, choisissent un total de 56 membres du Sénat. Les trois autres sont nommés par le président du Népal.

Ces élections générales ont été les premières depuis l’adoption en septembre 2015 d’une nouvelle constitution, qui a mis fin à une période de transition tumultueuse commencé neuf ans avant l’abolition de la monarchie après une guerre civile qui a fait plus de 16.000 morts. (PL)

source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *