Location Ukraine Ukraine

Monika Karbowska interdite en Ukraine

par Danielle Bleitrach

Voici la lettre que notre amie Monika Karbowska adresse à un certain nombre d’entre nous avec mission de la diffuser , dans ce pays où les défilés à la gloire des nazis et des collaborateurs ukrainiens deviennent habituels, dans ce pays où en toute impunité on brôle 46 personnes dans la maison des syndicats et où après ce crime seules les « mères » des victimes sont inquiétées, dans ce pays où le communisme est interdit, réprimé pour mieux exalter les nazis, le tout avec la bénédiction de BHL et bien d’autres russophobes y compris trotskistes(alors qu’en Ukraine les trotskistes sont également réprimés par les fachos), une communiste ne peut franchir la frontière. Notez que c’est en tant que française (pas polonaise) que Monika est refoulée, qu’en disent les autorités françaises?

Chers amis

Conformement a ce que j’ai dit a certains d’entre vous , j’ai tente de rendre visite a nos amis marxistes d’Odessa.

Je suis partie de Varna de chez nos amis bulgares vendredi apres midi le 5 janvier en bus. Nous sommes arrives a la frontiere entre la Moldavie et l’Ukraine a 5h du matin le samedi. J’etais avec mon compagnon grec Panos.
Les bus sont pleins d’Ukrainiens du sud allant travailler dans la zone touristique de Varna et il sont nombreux chaque jour.

Nous ne nous sentions pas en insecurite jusqu’a l’arrivee a cette frontiere qui se trouve en plein champs sans aucun village autour.

Au controle de passeport j’ai donne mon passeport polonais avec lequel je suis deja venue a Odessa en 2015. Le policier des frontiere m’a demade de venir au guichet et m’a notifie que je possede un passeport francais et que j’etais interdite de sejour sur ce passeport. Globalement c’est contraire aux usages dipolmatiques de prendre prexte d’un passeport d’un pays pour prendre des decisions concernant un passeport d’un autre pays puisque c’est un pays un passeport. Neanmoins je n’ai pas nie avoir la nationalite francaise et etre venue avec ce passeport en 2014.
J’ai dit que je n’etais pas au courant de cette interdiction qui ne m’a jamais ete notifiee.

Le policier a appele ses superieurs et nous avons attendu presque une heure la dicision. La responsable du bus voulait repartir elle m’a dit que la decision pouvait etre positive.
Cependant j’ai bien compris que j’etais sur une liste noire et que meme si j’etais autorisee a rentrer je courrais un danger. Au post frontiere une partie du controle etait en effet effectuee pa des gens bizarres, des civils en tenues militaires sans aucun insignes, agressifs.

Finalement le policier m’a remis une attestation signifiant que j’etais interdite de sejour sans metion d’aucune raison et donc sur mon passeport polonais.
Je ne comprends pas tres bien encore ce qui est ecrit sur ce papier.
Nous n’etions pas du tout rassures de rester seuls dans ce trou perdu alors que le poste moldave etait a 10km de la. J’ai appelle le consul polonais de Moldavie et il a parle avec la guide.

Finalement elle nous a aide et a demande a un jeune Moldave russophone en voiture de nous a emmene au premier village moldave dans un hotel. Ainsi nous etions en securite. Nous avons avertis nos amis d,Odessa franchement desoles.

Nous avons passe tout le samedi a voyager entre differents villages moldaves pour gagner Galatsi a la frontiere roumaine et de la Bucarest ou je suis maintenant. Je penses aller en Pologne via Budapest et rentrer le 15 janvier en France.

Ce qui est rageant est que nos autorites laissent rentrer dans l’Ue maintenant sans visa n’importe quel fasciste ou oligarque ukrainien mais que les militants qui luttent pour les droits humains sont interdits de sejour par l’Etat ukrainiens.
Et nos gouvernements trouvent cela normal alors que devrait etre applique le principe de reciprocite.

Je pense que cela serait une action utile que de contester officiellement devant le tribunal ukrainien cette decision inique.

Vous pouvew diffuser et publier largement ces informations.

Amicalement

Monika Karbowska

source

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *