Location France France

Et pour fêter ce premier de l’an 2017 : les nationalistes ukrainiens célèbrent à Kiev la naissance du nazi Bandera

Plus de 1000 nationalistes ukrainiens ont pris d’assaut les rues de Kiev en brandissant des torches pour commémorer le 108e anniversaire de la naissance de Stepan Bandera, leader nationaliste de la collaboration ukrainienne avec l’Allemagne nazie.

La marche est intervenue à la fin d’un rassemblement public sur le centre de la Place de l’Indépendance de Kiev (le Maidan ). Les foules agitaient des drapeaux et des bannières de Svoboda sur lesquelles on pouvait lire « Le nationalisme est notre religion. Stepan Bandera est notre prophète. »

 » Les activistes… sont protégés par des soldats de la police nationale qui stoppent la circulation automobile. Une jeune fille est traditionnellement en tête de la manifestation, portant un portrait de Bandera, «  a rapporté UNIAN, agence de nouvelles de l’Ukraine.

Auparavant, la police de Kiev a déclaré que la manifestation serait protégée par 700 agents d’application de la loi, y compris les 250 soldats de la Garde nationale, dont on sait que leur commandement et leur recrutement s’est fait à partir de ces groupes fascistes en particulier ceux qui massacrent dans les territoires de l’est. 

Des marches similaires ont également eu lieu dans d’autres villes ukrainiennes, sous la même forme, avec des centaines de participants.

Bandera est un personnage controversé de la Seconde Guerre mondiale, qui a dirigé l’armée militante de l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) et a travaillé en coopération avec les forces allemandes nazies. Cependant, plus tard, il a été arrêté par ses alliés nazis et envoyé dans un camp de concentration. Il faut bien mesurer que c’est en Ukraine et avec l’aide des nazis roumains et tatars et ceux des fascistes ukrainiens de Bandera que les nazis ont opéré ce qu’on appelé la shoah par balle, ouvrant de gigantesques fosses dans lesquelles étaient couchés puis exécutés et recouverts de chaux des juifs et des communistes. C’est aussi dans ce pays qu’on a imaginé les premiers camions dont le pot d’échappement était retourné vers l’intérieur pour asphyxier les passagers. Himmler qui s’était évanoui devant l’horreur de la shoah par balle était à la recherche d’une solution moins dure pour ses troupes, le sale boulot était confié au Roumains, Tatars et ukrainiens fascistes. Si les principales victimes étaient juives, les communistes et les Polonais ont été aussi massacrés, d’où la colère des Polonais devant le culte de Bandera (note de la traductrice)

En 1941 Bandera a appelé les Ukrainiens à aider les nazis à détruire Moscou et résister au gouvernement soviétique au pouvoir. Il était le chef de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA), créée en 1942 par une faction de l’OUN et a lutté contre l’Armia Krajowa de la Pologne et l’Armée rouge en Ukraine occidentale.

Lorsque la guerre a été finie, Bandera a continué à essayer de saper les politiques de l’Union soviétique, avec l’aide de l’UPA. Il a été tué par un agent soviétique en 1959.

En 2010, l’ancien président ukrainien Viktor Iouchtchenko a conféré le titre de « Héros de l’Ukraine » à Bandera. Toutefois, la décision a été bloquée par le tribunal administratif de Donetsk, qui a jugé qu’elle était illégale. Iouchtchenko a appelé l’annulation « une erreur grossière. »

La Russie a condamné à plusieurs reprises les tentatives de l’Ukraine pour blanchir les noms des nationalistes qui ont ouvertement travaillé avec les nazis.

source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *