Location France France

Lavrov sur l’opération sur Mossoul: les combattants ISIS peuvent se déplacer vers la Syrie

Le ministère des affaires étrangères russe a mis en garde : si les combattants de l’État islamique sont autorisés à quitter Mossoul et aller en Syrie, la Russie prendrait les décisions militaires et politiques appropriées.
 « Pour autant que je sache, la ville n’est pas complètement encerclée. J’espère que c’est tout simplement parce que ce ne pouvait pas se faire, non pas parce que l’on souhaite ne pas le faire. Mais ce corridor présente un risque, les combattants de l’ État islamique [IS, anciennement ISIS / ISIL]  pourraient fuir Mossoul et aller en Syrie « , a déclaré Sergey Lavrov, mardi, en commentant le dispositif permanent du siège de la ville irakienne.

« Nous allons évaluer la situation et prendre des décisions à la fois de nature politique et militaire si cela se produit, »  – il a ajouté. « J’espère que la coalition menée par les USA, qui est activement engagée dans l’opération pour prendre Mossoul, va le prendre en compte. « 

La coalition – qui comprend les forces aériennes de plusieurs pays, principalement les États-Unis, et les forces terrestres du gouvernement irakien, les milices kurdes et chiites et aussi turques – est impliquée dans le siège de Mossoul, bastion irakien de IS. Lavrov a souligné que la coalition présente des rivalités internes, ce qui peut nuire à l’effort pour libérer la ville du SI, un objectif que Moscou soutient.

« L’équilibre régional est affecté par la rivalité entre ceux qui prendront Mossoul sur le terrain. Serait-ce l’armée irakienne? Si oui, les troupes seraient chiites? Quelle position alors prendra la milice kurde? Quelle position sera celle de la Turquie, qui a une force expéditionnaire là, jouera-elle  avec les dirigeants irakiens qui s’opposent à la Turquie?  « , a déclaré M. Lavrov.

« Il y a aussi quelques 5.000 américains, des troupes d’opérations spéciales, que Washington appelle des conseillers militaires. Eh bien, 5.000 conseillers c’est beaucoup « , a-t-il ajouté.

Le ministre a exprimé la préoccupation de la Russie sur l’exode imminent de réfugiés en provenance de Mossoul, qui, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) peut atteindre jusqu’à 1 million de personnes. Lavrov a déclaré que ni l’Irak, ni ses voisins n’ont actuellement la capacité d’accueillir un si grand nombre de réfugiés et que cela aurait dû être un facteur essentiel dans la planification de l’opération de Mossoul.

source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *