Daily Archives: August 23, 2016

France | Le suicide de l’armée ukrainienne

Depuis des mois, de nombreuses informations des services de renseignements, recoupées avec des sources ukrainiennes, comme les communiqués officiels militaires et hospitaliers ou les réseaux sociaux par exemple attestent de pertes “hors combat” très importantes subies par l’armée ukrainienne déployée sur le front du Donbass.
La plupart des chiffre de ces pertes sont cachées dans les compte-rendus officiels du Ministère ukrainien de la Défense, même si leur existence est reconnue par les responsables. Ces pertes hors combat ont toujours existé dans n’importe quel conflit mais généralement elles sont minoritaires, ce qui est loin d’être le cas pour les unités de l’ATO…
Le Commandant Bassourine, lors d’un point de situation militaire a réalisé un bilan de ces pertes “hors combat” de l’armée ukrainienne.
Depuis janvier 2016  les pertes “hors combat” 
s’élèvent à 1065 soldats ukrainiens
pertes 1
Les circonstances de ces pertes hors combat sont multiples : Crimes, accidents, suicides etc et sont déterminés par les rapports d’enquête réalisés au sein des forces armées ukrainiennes. Mais si les causes sont diverses, on peut retrouver des facteurs communs à la majorité de ces pertes et notamment l’alcool et la négligence, qui attestent tout deux d’un niveau moral et d’une motivation déplorables dans les rangs des unités engagées sur le front du Donbass.
Sur les 7 mois analysés on peut constater une dynamique croissante de ces pertes dont voici la répartitions par secteurs :
1 / Les désertions 
pertes 2
La première cause est la désertion, qui pour la période définie concerne 396 soldats, sous officiers et même officiers (à savoir le lieutenant Karakevich Ensign Shmigaev, Sergents Baybarak, Demerdzhi, Smolová, Grigorchuk, Zhitlo, Mativenko, Kononkov, Vedenskaya, Golubev, Nіkulishev) Certaines unités subissent de véritable hémorragie comme par exemple l’unité militaire 3416 stationnée dans le village de Ulyanovka, région Nikolaev qui a déclaré 38 déserteurs.
2 / L’ivrognerie pendant le service
pertes 3
Les crimes consécutifs à des abus d’alcool constituent 20 % des pertes enregistrées, ce qui est énorme si l’on considère que la consommation d’alcool ne génère pas généralement systématiquement des incidents graves. Des rixes entre ivrognes, des manipulations de grenades ou d’armes, ou des tirs sauvages dans des directions dangereuses sont le quotidien de cette armée de soudards où l’alcool semble remplacer la discipline….
3 / Les crimes contre la population civile
pertes 4
Dans le même registre que le précédent tableau, les crimes commis en dehors du service génèrent également des pertes dans l’armée, en plus des victimes civiles. 34 cas ont été enregistrés pendant cette période, soit 6% des pertes totales. Vols, rixes, viols etc… Là encore l’alcool est un dénominateur dans la majorité des cas.
4 / La corruption
pertes 5
La corruption est fréquente dans les unités ukrainiennes et souvent même organisée dans les unités du front, détentrices de stocks de munitions de carburant, de médicaments et d’armes difficilement contrôlables… Le nombre des cas de trafics en tout genre organisés par des militaires ukrainiens et repérés est de 58 pour le 7 derniers mois et génèrent des arrestations jusqu’à des niveaux élevés de la hierarchie comme celle du Commandant Fadeev, adjoint de la 53ème brigade, coupable de vente d’armes et de matériel.
5/ Les accidents de la route
pertes 6
Dans la zone occupée par les forces ukrainiennes de nombreux accidents ont lieu, chaque semaine, impliquant souvent également des civils. 90 pertes militaires, soit 8 % des pertes totales ont été recensées dans ce cadre précis ou là encore l’alcool intervient dans de nombreux accidents ainsi que l’inexpérience et la négligence des conducteurs.
6/ Les suicides
pertes 7
59 cas de suicides au cours de 7 derniers mois, soit 5 % des pertes enregistrées révèlent s’il en était besoin du niveau moral catastrophique des soldats ukrainiens déployés sur le front. La plupart sont des conscrits qui ont subi les vagues de mobilisation contre leur gré.
Pour être précis il faudrait également rajouter ceux qui ont refusé la mobilisation (en quittant le pays, ou en se mutilant etc…) et ceux dont le suicide est maquillé en accident dès que cela est possible par le commandement peu enclin a dévoiler l’état depressif de ses hommes.
7/ Possessions illégales d’armes et de munitions
pertes 8
55 cas ont été enregistrés consécutifs à des possessions illégales d’armes et de munitions. Ces 5 % sont liés dans le plupart des cas à la corruption décrite dans le tableau n°4 précédent.
8/ Des fautes de négligence
pertes 9
66 cas (6%) sont liés à des négligences graves entraînant des explosions d’armes, de grenades quand ce n’est pas de dépôt de munitions complet comme celui de Zaitsevo le 15 août dernier où 70% de l’effectif d’un bataillon de génie a été mis hors de combat.
9/ Les crimes pénaux
pertes 10
En plus des crimes déjà cités plus haut comme la corruption par exemple, l’armée ukrainienne se caractérise par un fort taux de criminalité due essentiellement à un mode de recrutement laxiste, une discipline défaillante et des conditions de vie délétères et criminogènes.. Si les vols, assassinats, viols sont fréquents au sein des bataillons spéciaux qui ont recruté un partie de leurs volontaires dans les prisons et les milieux ultras, les crimes sont également fréquents dans les unités régulières.
La proportion des pertes dues à cette criminalité est énorme : 319 cas et représente 30 % des pertes “hors combat” totales.
Alors qu’à la veille du défilé de la fête nationale ukrainienne, le Président Porochenko pérore en vantant l’extrême professionnalisme de son armée et son moral invincible, la réalité du terrain décrit au contraire une situation inverse et même pathétique, mais tellement en harmonie avec ce pays parti complètement à la dérive depuis le Maïdan.
En cas d’offensive de Kiev contre le Donbass ou la Crimée, cette armée ukrainienne, quasi abandonnée à elle-même, connaîtra certainement une vague de désertions, de suicides et d’accidents qui accélérera sa défaite inévitable…
Erwan Castel

Ukraine | A letter from Ukrainian jail

Current Ukrainian regime regularly arrests opposition journalists, but main stream media often ignore these facts. But the list of journalists enlarges. One of new victims is Dmitry Vasilets.
Contrary to majority of arrested journalists he tried to collaborate to Kiev regime. But his attempt failed and now he writes ‘letters of truth’ from a jail. Here is one of it.
Letter written by Dmitry Vasilets
“In the prison cell I have a TV, and due to the fact that there are only Ukrainian channels, I often have moral shock and cognitive dissonance. I am watching TSN describe two brothers who after Maidan had a ruptured relationship due to differing opinions, and are now fighting in the East – one for the Ukrainian Army, the other for the self-proclaimed DPR – they are separated by shooting distance, but they talk on the phone!
I am watching on STB Ukrainian Army soldiers saying to the “journalist” that locals often dress in camouflage, put guns in their hands, and shoot at them at night from the sides, and in the afternoon they take off the camouflage and smile at Ukrainian Army fighters as civilians! And then just after, after every such story it is said that it is not a civil war that we have, but we are exclusively at war with “Russian-terrorist troops”!
I do not understand how much of an idiot one needs to be to believe such stories that we don’t have a civil war?! In a propaganda stupor, our, God forgive me, “journalists” tell banal lies, and moreover they lie illogically and inconsistently, which does great harm not only to the people, but to the country. I am wondering whether all of this “media community” understand that lies and manipulation is the road to destruction of our country???
I refuse to believe it, and I suppose that most of our “journalists”, with their lies and black propaganda, deliberately, for money, destroy Ukraine. Not surprisingly, in 70% of cases, our media show only the speakers of the Ukrainian Army, because if they will start to show in full what in reality is going on, the audience will be terrified and will en-masse start to ask uncomfortable questions. Those same issues that me, as a media human rights activist and journalist, was jailed for”.

The Russia-Iran Strategic Game-Changer

by Pepe ESCOBAR

Russian Tu-22M3 Backfire bombers – as well as Sukhoi-34 fighter bombers – leave from the Iranian Hamadan airfield to bomb jihadis and assorted «moderate rebels» in Syria, and immediately we’ve got ourselves a major, unforeseen geopolitical game-changer.