Category Archives: Columnists

Ukraine | Des armes américaines interdites par toutes les conventions découvertes à Donetsk…

Les responsables de l’opération militaire menée par Kiev depuis avril dans le sud-est de l’Ukraine tentent de prendre leurs distances avec les armes américaines découvertes ce jeudi par des milices à l’aéroport de Donetsk.
« Elles ne nous appartiennent pas » a déclaré le porte-parole de l’opération, Leonid Matiujine.
Il a admis que les milices pourraient avoir trouvé des armes dans le nouveau terminal de l’aéroport, un bâtiment de plusieurs étages occupé en partie par des miliciens et en partie par les militaires ukrainiens.

Croatia | La Serbie dans l’engrenage européen

Reprint by: HISTORIEETSOCIETE

Le chantage continue, la Hongrie, la Tchécoslovaquie et la Serbie sont obligés de choisir ou conserver de bonnes relations avec la Russie ou l’UE. ET cela va bien au-delà de ce choix, la Serbie qui a déjà subi le primat des Révolutions de couleurs risque comme les autres pays de devoir affronter des révoltes intérieures fomentées par les Etats-Unis et l’UE. (note de danielle Bleitrach)

Prague: les Etats-Unis préparent un nouveau Maïdan contre le président Tchèque

Reprint by: HISTORIEETSOCIETE

Tout indique que les Américains tentent d’empêcher l’Europe centrale de coopérer avec la Russie.

Et ces jours-ci l’enjeu de la bataille est à nouveau Prague!

France | Les femmes dans la crise. Travail est-il encore un facteur d’indépendance pour les femmes d’Europe ? Part. 3

L’émigration intra-européenne  « Bolkestein »

 Juste avant la crise l’Union Européenne a mis en place une délocalisation massive interne sous forme de la directive de libéralisation des services dite « Bolkestein ». Couplée à la directive de détachement des travailleurs datant de 1996 cette loi européenne a conduit à des masses de déplacements dans l’UE : en 10 ans 2 millions de Polonais ont migré vers les îles britanniques et l’Irlande, 1 à 3 autres millions de Polonais, 2 millions de Bulgares, 3 millions de Roumains et maintenant des chiffres encore inconnus d’Espagnols, Portugais, Grecs ainsi que des nationalités de tous les pays habitants à l’intérieur de l’UE (Maghrébins, Egyptiens, Pakistanais, Africains, Ukrainiens et Caucasiens…) sont déplacé comme main d’oeuvre quasi captive par des agences de vente de main d’oeuvre au salaires et aux cotisations sociales du pays d’origine de l’agence. Ces agences de vente d’humain sont souvent des filiales de grands groupes mais leur siège social se trouve dans des paradis fiscaux et/ou sans législation sociale notable – Chypre,  Irlande, Pologne, Bulgarie, Pays Baltes..). Ces agences vendent la main d’oeuvre avec des contrats des pays les moins disant socialement – ainsi on a vu des Polonais travailler avec des contrats chypriotes en France, des Egyptiens avec des contrats italiens en France, des Ukrainiens au salaires portugais en France, sans oublier les contrats bulgares et roumains en Allemagne. Chaque nouvelle destruction d’emplois dans les pays du Sud et chaque nouveau plan d’austérité entraînent de nouvelles masses de travailleurs dans cette migration tournante et une spirale sans fin de baisse des salaires. Ainsi si les Polonais travaillent à l’Ouest avec des contrats Bolkestein pour 800 Euros,  les Bulgares et les Portugais pour 600 Euros, des Ukrainiens accepteront 300 Euros pour le même travail. Ce sont les rares secteurs qui embauchent qui voient cette concurrence entre travailleurs européens appauvris et travailleurs extra-européens souvent sans papiers : bâtiment, abattoirs, agriculture intensive, hôtellerie-restauration et domesticité. Aider ces travailleurs et s’attaquer à ces agences qui sont de véritables industries de vente d’être humains est dangereux si on n’est pas soutenu par des syndicats puissants. Konstantina Kouneva et moi même nous en avons fait l’expérience en Grèce lors de notre campagne pour le droit des migrants est-européens en Grèce – attaque au vitriol sur Konstantina et poursuites judiciaires de répression contre moi Grèce qui ont duré 4 ans et ont été émaillés de nombreuses atteintes aux droits humains (arrestation et détention sans mandat, refus d’accès au dossier, refus du droit à la défense).

France | Les femmes dans la crise. Travail est-il encore un facteur d’indépendance pour les femmes d’Europe ? Part. 2

Monika Karbowska

Contribution à la Conférence féministe « Donne nella crisi e  oltre la crisi »– Lecce le 11 octobre 2014

Un monde de précarité