Location France France

Une bombe nucléaire perdue en mer retrouvée par un plongeur au Canada?

Un plongeur canadien a localisé ce qui pourrait bien être la première bombe nucléaire égarée par l’armée américaine, larguée dans l’océan Pacifique depuis un appareil en perdition en 1950.

S’agit-il de la première bombe nucléaire jamais égarée dans la nature par les Etats-Unis? Un plongeur a découvert un objet non-identifié qui y ressemble fortement au large d’une île de la Colombie Britannique, à l’ouest du Canada.

“Je suis allé un peu plus loin que l’endroit où se trouvait mon bateau et j’ai trouvé quelque chose que je n’avais encore jamais vu, a raconté Sean Smyrichinsky à la CBC. Cela ressemblait à un bagel coupé à moitié, et autour du bagel, des boulons fondus en elle.

“C’est en racontant cette découverte que Smyrichinsky a appris l’histoire du B-36B de l’US Air Force qui s’est crashé en 1950 au large de la Colombie Britannique. Victime de la défaillance de trois des six moteurs du bombardier, son équipage avait été contraint de larguer la bombe dans l’océan et de sauter de l’appareil, qui s’est écrasé dans les terres. C’est la première bombe jamais perdue par l’armée américaine.

Des recherches menées sur place

“Presque quatre ans plus tard, les débris de l’appareil ont été retrouvé accidentellement dans un lieu reculé des montagnes côtières de la Colombie Britannique, à trois heures de vol d’une direction opposée au lieu du crash”, a indiqué l’historien Dirk Septer dans un libre publié cette année et racontant l’histoire de ce vol, précise CBC.

Le modèle est un Mark IV, une bombe atomique de la forme d’un oeuf, à l’instar du “Fat Man” largué sur la ville de Nagasaki. “Cela ressemble beaucoup à ce que j’ai vu, a déclaré Sean Smyrichinsky. L’avion qui portait la bombe s’est écrasé à 50 miles au sud de l’endroit où j’ai trouvé l’objet.”

L’armée canadienne prend très au sérieux la découverte. Elle précise que la bombe perdue, si elle était composée à la base d’explosif et d’uranium, ne contenait pas de charge au plutonium. Un navire de la marine canadienne doit se rendre sur place dans les semaines à venir pour mener une enquête.

source

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *